Atelier décou...

  • Achacha la musique

Atelier découverte des percussions d’Afrique de L’Ouest

L’objectif de l’atelier est l’initiation à la musique par la percussion.

L’atelier découverte des percussions d’Afrique de L’Ouest permettra de jouer sur tous les instruments de percussion d’Afrique de l’Ouest.

Ce sera l’occasion de s’initier aux différentes techniques de jeu, et d’apprendre à reproduire des rythmes.

Basé sur la tradition orale, l’apprentissage des percussions est à la fois facile d’accès et ludique.

La durée de l’atelier est adapté en fonction de votre projet

Des instruments seront mis à la disposition des participants

Image 12

Les instruments :

Le Djembé est taillé en une seule pièce de bois massif. On le monte avec une peau rasée de chèvre, de vache, maintenue au moyen de trois cercles en métal et tendue à l’aide de cordages. ll est joué à l’aide des mains, pour accompagner des faits sociaux tels que baptêmes, circoncisions, fiançailles, mariages, funérailles, assemblées, fêtes de masques, fêtes agricoles ( labours, semailles, récoltes).

Les Dununs fabriqués dans du bois creusé, ils sont recouverts des deux cotés par de la peau de vache tendue par des cordes et sont pourvus d’une cloche plate en fer.La main gauche frappe la cloche avec une tige de fer pendant que la droite tape la peau avec une baguette en bois.

Les krins: De la famille des tambours à fente, le Krin serait originaire de Guinée forestière. Sa fonction première était de transmettre des messages entre des villages éloignés parfois de plusieurs kilomètres. En second lieu, ils servent pour accompagner la danse et certains évènements de la vie quotidienne. La mélodie est censée reproduire les sons de la forêt. Son langage est particulier, en Afrique les musiciens qui le pratiquent sont des initiés. Les krins sont taillés dans une bille de bois ronde, il sont évidés à l’intérieur et les fentes ensuite creusées permettent de régler la note très précisément. Un Krin peut compter jusqu’à 4 fentes, mais le plus courant a 3 fentes. Posé au sol, il est joué à l’aide de deux baguettes en bois. Le bois utilisé pour sa fabrication (guéni ou dugura) est dense, car les lattes de bois doivent résister aux frappes répétées dans le temps.

Une restitution peut être organisée en fin de cycle de plusieurs ateliers.